Jasienda a vu le jour en septembre 2016. Cette ferme au cœur de la Provence, sur la montagne de Lure a été rêvée à deux : Magaly et Mickaël. Ce projet est bien plus qu'un choix de travail, c'est aussi un engagement humain et écologique, un mode de vie, défini par 5 axes primordiaux :

1/ l'apiculture : aucun de nous n'était formé à ce métier. Et pourtant il nous semblait essentiel et évident d'avoir des ruches dans cette ferme. L'abeille est un maillon essentiel à la biodiversité sur terre. Le fonctionnement d'une colonie d'abeille est une source inestimable de savoir. C'est une leçon de vie à chaque ouverture de ruche. Dare-dare, une fois piqué on en devient accro.

2/ la traction animale : le cheval occasionne peu de dégâts lors de son passage, moins d'arbres coupés et un sol moins tassé. C’est une énergie non polluante. Cette technique peut être étendue à plusieurs activités : débardage, entretient des berges, dans les vignes, pour des travaux sur des sites sensibles (sites historiques etc…), maraîchage, collectes de déchets en zone urbaine… Un cheval, c'est quand même beaucoup plus sympa qu'un tracteur !

3/ les poules pondeuses : un petit cheptel, un poule-dance, du plein air, une alimentation biologique pour de bons œufs et des clients heureux !

4/ plantes médicinales et aromatiques : distillation, transformations de plantes sauvages.

5/ cohabiter avec la biodiversité du lieu : nous avons à cœur de préserver au mieux notre environnement. Nous ne sommes raccordés à aucun raiseau, nous produisons notre propre électricité, nous revalorisons toutes matières organiques que les animaux offrent afin d'enrichir nos sols.

En achetant cette ferme nous partions avec un prêt agricole servant simplement à acheter la propriété. Nous avons fait l’acquisition des deux juments de traits et d'un petit cheptel de poules par nos propres petits moyens, afin de démarrer l'activité, sans faire appel à des subventions de l'état. C'était une prise de risque que nous avons choisi avec conscience, afin de toujours pouvoir maîtriser la taille de notre production et garder la main sur nos activités. Pour faire court : si nous avons un petit cheptel de poules, nous avons un œil sur chacune d'elle. La moitié d'entre elles a un petit prénom ! Si l'une d'entre elles ne va pas bien nous le voyons de suite. A l'inverse, si nous avions opté pour une exploitation à plus grande échelle, plus rentable et pouvant prétendre à l'acquisitions de subventions, nous ne pourrions garantir le même soin apporté à chacun des occupants de la ferme, ni gérer une bonne rotation de nos terres afin de les préserver. C'était donc pour nous une évidence de diriger notre agriculture vers un fonctionnement respectant nos valeurs.

© 2017  Créé avec Wix.com

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now